• AVS-EVS quelles sont les différences?

    L'an dernier, j'avais rédigé un article pour expliquer un peu le rôle d'une AVS-i et surtout vous faire part de leur combat pour faire reconnaitre leur métier comme un métier!! Une belle victoire a eu lieu par la suite puisque les CDD des AVS-i doivent se transformer au bout des 6 ans d'activité en CDI! tout est ICI

    AVS-EVS quelles sont les différences?

     

    Je reviens aujourd'hui parce que lorsque nous montons un dossier MDPH et que nous demandons une AVS, si c'est accordé, on voit arriver auprès de cet enfant soit une EVS soit une AVS-i. Je ne comprenais pas bien le pourquoi de ces 2 contrats (pensant au départ que les EVS étaient pour l'aide à la direction ou à la BCD, l'informatique...) mais cette année nous avons plusieurs EVS pour des enfants en situation de handicap.

    Alors j'ai cherché et voici le fruit de ma recherche: vous vous posez peut-être aussi la question alors voici le fruit de mes recherches:

    Quelles sont les différences? Pourquoi 2 termes différents?

    I. AVS: Un terme=2 contrats (au moins!)

    Derrière le terme d'AVS se cache une double réalité, 2 types de contrats.

    le contrat d’assistant d’éducation ou le contrat aidé

     1- Le contrat d’assistant d’éducation est un contrat de droit public, d’une durée de 12 mois, renouvelable jusqu'à six ans puis qui aboutira sur un CDI. L’employeur d’un assistant d’éducation – auxiliaire de vie scolaire individuel (AVSi) est l’Inspecteur d’Académie.

    La condition d’accès à l’emploi pour les AVS est d’être titulaire d’un baccalauréat (ou équivalent) ou de justifier de trois années de travail auprès de jeunes handicapés.

    2- Le contrat aidé (EVS...) est un contrat de droit privé, d’une durée variant de six à douze mois, renouvelable une fois. Selon des critères étudiés par le Pôle Emploi, les personnes recrutées principalement sur la base d’un CUI (contrat unique d’insertion).

    L’employeur est un chef d’établissement public local d’enseignement (collège). Les conditions d’accès à l’emploi sont l’inscription au Pôle Emploi, la perception de revenus minima, l’âge, la durée des périodes de chômage… 

    La démarche de départ n'est donc pas la même.

    Avec la titularisation des AVS-i, nous allons donc vers un vrai choix de ce métier mais nous aurons quand même une 2è réalité: les EVS sont des contrats précaires. Et ce n'est pas en 2 ans qu'elles (ou ils) peuvent acquérir l'expérience pour être de réelles aides pour ces élèves en situations de handicap. Alors la titularisation de AVS-i oui 1000 fois oui , mais la dérive que nous voyons au quotidien arriver c'est la multiplication de contrats EVS...

    II. EVS/AVS ont-ils les mêmes fonctions?

    Au niveau de la définition de leurs fonctions, la nuance est faible:

    Aide à l’accueil et à l’intégration des élèves handicapés de l'EVS AVS
     

    1. Accueillir l’élève handicapé et l’aider par exemple dans ses déplacements,

    2. Aider l’élève à effectuer les actes de la vie quotidienne qu’il ne peut pas faire seul,en raison de son handicap (accompagnement aux toilettes, aide matérielle….),

    3. Favoriser la communication entre l’enfant et ses pairs,

    4. Favoriser la socialisation de l’élève handicapé,

    5. Contribuer à assurer à l’élève des conditions de sécurité, de confort, de scolarisation

    1. accompagnement dans les actes de la vie quotidienne.

    2. accompagnement et soutien dans les apprentissages.

    3. accompagnement à la vie sociale.

    4. participation à la réalisation du projet de scolarisation.

    Parmi les fonctions des EVS il y a:

    - Aide à l’accueil et à l’intégration des élèves handicapés,
    - Assistance administrative au directeur d’école,
    - Aide à l’accueil, à la surveillance et à l’encadrement des élèves,
    - Participation à l’encadrement des sorties scolaires,
    - Aide à la documentation (appui à la gestion de fonds documentaires),
    - Aide à l’animation des activités culturelles, artistiques ou sportives,
    - Aide à l’utilisation de nouvelles technologies (TICE).

    Alors que les fonctions des AVS-i/AED ne sont centrées QUE sur le handicap.

    III. La formation

    Selon les académies, les formations sont très différentes: certaines académies font une formation commune EVS/AVS-i, d'autres proposent des modules vraiment complets sur le handicap mais pour la formation d'après.

    Il y a 2 types de formation:

    1) Adaptation au poste : 60 heures de formation dès la première année de la prise de votre fonction. Cette formation est obligatoire pour tous les EVS et AVS

    2) 200 heures de formation (par an) pour un temps plein, donc au prorata du temps travaillé si c'est un temps partiel. Cette formation, qui est choisie par l'EVS/AVS, est réalisée sur le temps de travail. Ce temps de formation est à réclamer dès la rentrée scolaire, sinon il est perdu.

    Après il y a aussi des formations à l'année pour les AVS ayant plus de 3 ans en poste.

    IV. Le pourquoi de cet article

    Juste mettre en mots un constat qui me fait un peu peur...

    L'an dernier avec les pétitions, les mouvements de mobilisation..., un beau combat a abouti à ce que nous avons besoin pour nos élèves: des personnes qui vont pouvoir acquérir de l'expérience, pourront donc mieux aider ces élèves.

    Et au final, on voit aussi fleurir le nombre de contrats EVS. Pourquoi? Pour faire baisser le chômage, parce que l'Etat peut ainsi répondre à la demande sans avoir à embaucher des personnes en CDI, fiscalement c'est intéressant d'après ce que j'ai compris... Mais du coup, ce qui m'inquiète c'est que ce sont justement des personnes avec de l'expérience, des personnes qui resteront sur ces postes dont nous avons besoin. Sauf que là, on en revient au point de départ: Ce n'est pas en 2 ans d'expérience qu'on apprend le métier d'AVS!! Alors je dis attention...

    IV. Les enseignants = des tuteurs??

    Une autre petite chose me chagrine dans ces contrats aidés:

    Dans un contrat aidé (EVS...), il y a une dimension de réinsertion (ce que, soit disant, passant je trouve très bien!!) or au  détour de mes lectures j'ai découvert qu'il y a une clause où le directeur d'école ou l'enseignant dans la classe duquel intervient l'EVS deviennent des TUTEURS. On peut nous demander de valider (ou non) les compétences de ces personnes.

    (cf. par exemple ce document:accompagner et tutorer une EVS)

    Et moi je ne suis qu'une enseignante prête à former un futur enseignant parce que c'est MON métier mais former une personne dans le cadre du handicap je ne m'en sens pas spécialement capable. Pourquoi? tout simplement parce que ce que je sais du handicap je l'ai appris SEULE!! en lisant des ouvrages, des articles de spécialistes sur internet, en discutant avec des personnes proches du handicap, en ayant des enfants handicapés. Je suis toujours prête à apprendre mais de là à former sans avoir été moi-même formée.... il y a un fossé!

    Tout est là: une VRAIE FORMATION!! pour les AVS (au sens large) (et qu'elles/ils puissent les mettre en application tout au long de leur carrière) mais aussi pour les enseignants parce qu'au quotidien nous sommes confrontés au handicap et que sans comprendre le handicap nous ne pouvons pas aider efficacement ces enfants.

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    marjorie
    Jeudi 13 Février 2014 à 15:08

    Bonjour,


     


    Merci pour votre article. Je suis AVSi dans un collège. J'ai aussi été EVS en école primaire. Pour ma première année en tant qu'AVS recrutée par l'IA ( car certains(es) sont aussi recrutés par les EPLE),j'ai eu droit à mes 60h de formation...en un mois. Ayant déjà beaucoup travaillé pour l'Education Nationale, cette formation m'a tout de même été utile, en particulier en ce qui concerne les adaptations à mettre en place pour accompagner mes 2 élèves. Toutefois, le premier jour de formation, nos espoirs se sont très vite envolés lorsqu'on nous a dit de ne surtout pas parler de "cdisation" mais de professionnalisation de nos emplois. En fait, pour les personnes qui resteront AVS ce sera toujours la galère puisqu'une titularisation impliquerait des grades et une grille évolutive des salaires...chose que l'Etat ne veut pas. Donc notre combat est loin d'être gagné. A l'heure actuel, les temps complet sont très rares. Selon l'IA je devrais être très contente d'avoir déjà un 27h....qui est payé 22h30 puisque je récupère mes petites vacances. Cela m'oblige donc à avoir un second emploi de professeur à domicile et à avoir des horaires très lourds à supporter pour ma famille. Je suis licenciée en Histoire. Je suis absolument d'accord avec vous: peu importe que le sigle que nous avons, nous devons tous être formés pour accueillir ce public à besoins éducatifs particuliers.

    2
    Jeudi 13 Février 2014 à 18:51

    merci marjorie pour ce retour!

    3
    Jeudi 13 Février 2014 à 23:26

    Nous avons deux AVS dans l'école (école privée) .

    C'est l'inspection académique qui accorde le droit de recruter et c'est le directeur qui fait les démarches et embauche, avec le président des parents d'élèves.

    C'est sur le budget de l'école qu'est prélevé le complément de salaire que ne prend pas en charge l'Etat dans le cadre du contrat aidé.

    Je trouve ces contrats complètement inappropriés à la fonction, rendant ce métier très précaire et interdisant l'accès à des personnes compétentes mais pas éligibles.. mais on ne va pas relancer le débat !

    4
    Vendredi 14 Février 2014 à 07:20

    Côté collège, il y a parfois d'autres contrats que le CUI dans les contrats aidés, c'est tellement la panade, que notre AVS co de la segpa qui fait aussi du boulot administratif (donc elle est dans les faits et dans son contrat l'équivalent d'une AVS co/EVS ^^) ne peut pas prétendre aux nouveaux contrats qui vont péréniser son poste mais pas elle dessus... parce qu'elle n'a pas le bon contrat, et même si elle avait le bon, il lui manquerait le bac. Pour une équivalence bac, il lui manque 6 mois de contrat. Donc on va prendre quelqu'un qui n'aura pas sa connaissance du boulot, ni forcément son enthousiasme. 

    D'autre part, elle a fait plein plein de démarches pour récupérer une équivalence de ces 6 mois, ou obtenir un rallongement, mais chaque fois, il lui est répondu qu'il vaut mieux pour elle être au chômage pour obtenir quoi que ce soit.

    Côté formation, elle a eu droit à une à deux journées par an, avec un contenu une fois sur deux très éloigné du terrain.

    5
    val
    Samedi 15 Février 2014 à 09:39
    Merci de continuer de te pencher sur la question encore et encore....

    Les commentaires apportent en sus un complement d informations importantes....qui fiche encore la trouille.

    Avsi avs co aed evs.... Tout est mélangé, il y a des personnes qui méritent de faire un autre métier c est clair.
    Le discours de pôle emploi "vous avez 50 ans ou 3 enfants, chomeur longue durée...cela peut donc vous intéressez de travailler 20h et avoir toutes les vacances scolaires pour garder vos enfants ou petits enfants !"
    6
    val
    Samedi 15 Février 2014 à 09:47
    Je ne peux repprocher à personne de trouver du travail, c est juste que j en ai marre qu'on se foute de la gueule des handicapés, des familles et des collègues....
    Pourquoi dans l oise j ai eu une formation en béton, et que dans l'yonne tout les contrats sont formé à la même enseigne !
    Les dégats des recrutements sans passion sont une catastrophe quotidienne pour élèves et enseignants.
    Pourquoi dans l oise je devais être validée par des notations professionnelles annuelles en juin établies par la direction et l enseignant !

    Coup de gueule !
    7
    marjorie
    Samedi 15 Février 2014 à 10:31

    Il faut aussi savoir que la VAE ne sera pas accessible à tous. Pour ma part, j'ai déjà rencontré la COP du collège qui est spécialisée dans la VAE. J'optais au départ pour une VAE en tant qu'  Educatrice spécialisée ( SE pendant 7 ans, j'ai présenté le concours de CPE à 3 reprises, EVS administrative puis contractuelle à l'IA et au Rectorat et enfin EVS auprès d'enfants handicapés avant de devenir AVS): elle m'a dit que ce ne serait pas possible. Elle m'oriente vers un diplôme de formatrice sauf que là encore c'est de la précarité, puisque les 35h n'existent pas. Je n'ai pas honte à le dire: j'aime l'école et je souhaite rester dans le système scolaire. On me dit bonne professionnelle. Toutes mes expériences sont un plus pour les élèves que j'ai en classe comme pour ceux que je suis en cours à domicile. Aujourd'hui ma licence ne permet même plus de présenter le concours de PE par exemple ou le CPE: je n'ai pas le niveau.Et sincèrement, je n'ai pas l'intention de passer un MASTER pour passer le concours. A titre indicatif, je suis encore pour quelques semaines sur la liste des remplaçants comme PE de l'enseignement privé ( pour lequel j'ai été EVS): ils ne m'ont jamais appelé alors que je suis allée en stage d'observation dans l'école primaire dans laquelle j'ai été EVS administrative et que pour préparer mes remplacements, j'ai préparé du travail adapté à chaque niveau de classe période par période. Très clairement, je sais ce qu'est une séquence, je sais ce que sont les séances, j'ai réellement bossé et aujourd'hui mon constat est que le système méritocratique et l'ascenseur social sont bien en panne. Pas d'amertume, juste l'envie de faire évoluer les choses dans le bon sens, avec du bon sens: on ne peut pas promulguer une loi sans mettre en même temps les moyens. En accueillant les élèves handicapés dans le système classique, on a aussi fermé des places dans l'enseignement spécialisé: les AVS coûtent beaucoup moins chers. Il n'est pas normal que dans la formation des enseignants, le thème du handicap soit peu abordé alors que justement, dans les séquences, la différences doit être prise en compte.

    8
    Samedi 15 Février 2014 à 11:35

    L'AVS qui travaille avec moi depuis 3 ans essaie aussi de faire valider ses compétences professionnelles (au bout de 5 ans d'accompagnement d'enfants en classe avec interruptions pour être à nouveau éligible aux contrats aidés + formation + stage). Elle s'investit et mérite d'être titularisée, mais pourtant, ce n'est pas gagné...

    Bon courage marjorie !

    9
    Samedi 15 Février 2014 à 16:34

    Merci pour vos retours... C'est vraiment un parcours du combattant tout ça et niveau infos...bah c'est flou et c'est chaque AVS qui doit se battre pour son avancée... c'est pénible et navrant!

    Pour le collège j'ai vu qu'il y avait encore d'autres contrats...

    Plus tu fouilles sur ce sujet et plus tu te rends compte que tout est mélangé, comme si les pistes étaient brouillées et en attendant il faut avancer et permettre aux enfants d'avoir des gens compétents.

    et qd je lis vos motivations mesdames je trouve ça lamentable que vous ne soyez pas de suite titulariser... bref que vous puissiez faire votre métier sans vous inquiétez du lendemain!! Quand on travaille avec des enfants en situation de handicap on se remet déjà beaucoup en questions pour lui permettre d'avancer, de réussir.... alors quand en plus il faut se demander si son dossier va être validé.... bah y a pas besoin de ça!!

    Val, la formation que tu as reçu devrait être celle pour la France entière parce qu'elle est complète et progressive. Je confirme qu'une personne mal ou avec une formation inadaptée même de bonne volonté peut faire du dégât auprès de ces enfants... alors zut!!! formons des AVS, validons leurs acquis et ouvrons leur une carrière. Le monde du handicap est tellement vaste que ce serait un minimum!

    et oui marjorie tu as absolument raison qd tu dis qu'il n'est pas normal que nous, enseignants, n'ayons pas une vrai formation sur le handicap (soit à la formation initiale soit en formation continue obligatoire). Des enfants dys (pour ne parler que de ces handicaps) on en voit passer beaucoup dans nos classes et si on sait mettre le doigt sur l'outil (materiel, humain...) qui peut l'aider, on aboutit à de réels progrès. Trop d'enfants dys sont découragés par les efforts qu'ils doivent fournir alors qu'une bonne adaptation en classe, une aide humaine... permettent de les aider... sans parler du fait que si on trouve les bonnes adaptations, aides...cela nous permet en temps qu'enseignant d'être aussi plus présent pour tous les autres élèves. Alors oui donnez nous des outils, des infos, des explications!!!!!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :